Accueil > Galerie > Expositions > Edouard Sautai > Le territoire à l'oeuvre

Le territoire à l'oeuvre

  • Le territoire à l'oeuvre

  • Le processus créatif de la commande d'oeuvre d'art dans l'espace urbain

>> <<
  • La galerie Fernand Léger de la Ville d’Ivry-sur-Seine et le Centre national des arts plastiques (Cnap) s’associent pour réaliser l’exposition « Le territoire à l’oeuvre » qui explore, dans toute sa diversité, le processus créatif de la commande artistique dans l’espace urbain à travers la collection des études et maquettes du Cnap, des années 1980 à nos jours.

    Avec près de 170 maquettes et éléments d’étude, l’exposition donne à voir les mutations ayant marqué l’intégration de l’oeuvre d’art dans la ville depuis la mise en place du fonds de la commande publique, au début des années 1980. En écho aux politiques menées par la Ville d’Ivry en la matière, des exemples de projets d’artistes français et étrangers, sur l’ensemble du territoire national, sont présentés.

    Dépassant la tradition de la sculpture monumentale, marquant ponctuellement certains espaces privilégiés, la commande d’oeuvres d’art, dans les années 1980, s’oriente progressivement vers de nouvelles formes. Si celles-ci permettent, dans les années 1990, un changement de ton, délaissant l’emphase du monument pour explorer des registres plus légers, oniriques ou mélancoliques, elles témoignent également d’une intégration plus fine au tissu urbain dont la compréhension fait l’objet d’un élargissement.La commande s’éloigne ainsi progressivement des centres anciens pour souligner les grands axes de circulation (tramways, axes routiers) ou investir les zones périphériques et industrielles, dans un processus permettant d’observer, en filigrane, la mise en place des grandes tendances actuelles (oeuvres participatives ou ludiques, oeuvres mobiles, oeuvres éphémères, etc.).

  • La Ville d’Ivry-sur-Seine depuis une quarantaine d’années a choisi d’encourager et de soutenir la création artistique en s’appuyant sur la Galerie Fernand Léger. Lieu de production, de résidence et d’exposition artistique, cette dernière poursuit une réflexion liée principalement aux questions relatives à la création dans l’espace public. Ainsi, un grand nombre d’oeuvres pérennes a vu le jour, dont deux commandes soutenues par l’État (les oeuvres de Jean Amado et de Bernard Pagès). Prolongement de la galerie, au-delà de ses murs, le territoire de la ville devient une galerie d’art contemporain à ciel ouvert, la mutation urbaine, sociale et économique de la ville s’enrichissant d’une dimension artistique.

    Le Cnap, établissement public du ministère de la Culture et de la Communication, encourage et soutient la création en France dans tous les domaines des arts visuels. Il enrichit, pour le compte de l’État, le Fonds national d’art contemporain, collection de plus de 100 000 oeuvres qu’il conserve et fait connaître par des prêts et des dépôts en France et à l’étranger. Depuis la mise en place du fonds de la commande publique en 1983, le Cnap conserve notamment les études et travaux préparatoires des oeuvres réalisées avec le soutien de ce dispositif. Cet ensemble intitulé « collection des études et maquettes », représente plus de 600 artistes et plus de 3 600 éléments d’étude. Il permet de retracer de façon exceptionnelle l’histoire de la commande d’oeuvres d’art public en France.

  • Galerie Fernand Léger